Appel à la mobilisation

Libérez Thomas Clausi, un jeune entrepreneur français de 20 ans emprisonné à tort au Maroc

Ce qui devait être une belle aventure digitale et solidaire est en train de virer au cauchemar : le jeune entrepreneur français Thomas Clausi est en prison au Maroc depuis le 22 décembre 2021.

Thomas est un serial entrepreneur de 20 ans. Depuis plus de deux ans, il réside au Maroc afin de lancer le projet Africa Pay, la première néo banque d’Afrique. Sa société devait se déployer dans 20 pays afin de permettre à tous les Africains de disposer d’un compte bancaire.

Cette initiative ambitieuse devait permettre de :

  • Créer plus de 15 000 emplois dans toute l’Afrique ;
  • Développer les compétences de la jeunesse marocaine et africaine via le lancement d’écoles ;
  • Démocratiser l’utilisation de nouvelles technologies comme la blockchain pour faciliter les paiements.

Mais tout a basculé il y a 6 mois, lorsqu’il a été arrêté sous un faux témoignage d’agression (réfuté depuis grâce à une enquête de police) et pour une transaction commerciale avec un autre ressortissant français.

Une situation ubuesque qui se transforme en détention abusive : tous les droits de Thomas ont été bafoués, ses conditions de détention sont épouvantables, son audience a déjà été reportée plus de 9 fois, il n’ a aucun traducteur, et Thomas est psychologiquement très éprouvé.

Aujourd’hui, sa famille lance un appel à la mobilisation pour faire sortir ce jeune de 20 ans qui ne demande qu’à s’entretenir avec sa majesté le Roi du Maroc pour continuer son projet en Afrique.

Pour contribuer à alerter les autorités et la communauté internationale, chacun.e peut participer en signant la pétition : https://www.free-thomas-clausi.com/.

Déjà plus de 6 mois de prison, sans procès, suite à une arrestation arbitraire

Le 22 décembre 2021, au volant de sa voiture, Thomas et arrêté avec brutalité et mépris. Durant la nuit, il est déplacé dans 3 commissariats. Dans le deuxième, il subit une humiliation, ainsi que des menaces physiques et morales. On lui fait signer des documents en arabe, alors qu’il ne maîtrise pas cette langue.

Thomas est ensuite mis en isolement pendant 12 jours, sans pouvoir téléphoner à ses avocats, aux consulats ou à sa famille.

Par la suite, Thomas est ensuite placé dans une cellule avec 38 codétenus. À 20 ans, il doit dormir à même le sol, au froid, sans pouvoir se changer ni boire correctement. Il ne peut pas se doucher ni maintenir la moindre hygiène corporelle.

Début janvier 2022, il peut enfin joindre sa famille pour avoir de l’aide. Mais ses problèmes continuent…

Sa santé se détériore : il a de la fièvre pendant 3 semaines, se plaint de contractures à la poitrine, mais il est laissé dans son coin, sans traitement. Sa détresse psychologique s’aggrave. Il faudra l’appui du Ministère des Affaires étrangères français, mais surtout l’appui du Ministère des Affaires étrangères italien et du Consul italien, pour qu’il reçoive des soins et une écoute qui l’aide réellement à tenir.

Au niveau juridique, malheureusement, rien ne va en s’améliorant :

  • Thomas est passé plusieurs fois (sans traducteur) devant le tribunal de Casablanca en première instance ;
  • Le tribunal n’ayant pas pu trancher, son procès est passé en appel ;
  • Il y a déjà eu 9 reports devant le tribunal à chaque fois sans aucun traducteur, les audiences sont reportées tous les 15 jours ;
  • Les douanes marocaines lui réclament de fortes pénalités.

Les motifs qui ont entrainé l’arrestation de Thomas

2 griefs sont faits à Thomas :

Une fausse accusation d’agression et de vol : elle a vite été écartée par la police lors de l’enquête, car la vidéosurveillance et l’écoute d’une conversation téléphonique ont permis de démontrer qu’elle était infondée.

Une transaction commerciale avec un autre ressortissant français : réalisée en France et supervisée par plusieurs avocats, cette opération pose problème, car elle implique l’utilisation d’une cryptomonnaie.

Celle-ci avait pourtant été validée via un contrat, un email de confirmation, et les conseils pris auprès de 3 avocats différents. Mais aujourd’hui, ce ressortissant français réfute la transaction. Autre souci : cette opération en cryptomonnaie n’est encadrée par aucune loi précise au Maroc.

Une mobilisation pour obtenir au minimum une libération provisoire ou conditionnelle

Il y a urgence à se mobiliser, car la procédure stagne et son audience est sans cesse repoussée. À chaque fois, à la dernière minute, la partie adverse réclame des pièces supplémentaires, et Thomas doit rester en prison.

Son père Joseph souligne :

Mon fis de 20 ans est accusé à tort depuis le début, mais malheureusement il n’a pas les connexions nécessaires au Maroc pour pouvoir sortir de prison ! Il vient de subir 6 mois d’enfer alors qu’il ne demande qu’à parler avec les plus hauts responsables marocains pour prouver sa bonne foi et surtout son envie d’investir au Maroc.

C’est pour cela que chaque soutien est important ! Il faut que la pétition soit massivement signée et partagée sur les réseaux sociaux afin d’interpeller les pouvoirs publics français et les autorités marocaines.

Pour en savoir plus

Lire et signer la pétition : https://www.free-thomas-clausi.com/

Facebook : https://www.facebook.com/freethomasclausi

Instagram : https://www.instagram.com/freethomasclausi

Contact presse

Joseph Clausi

Mail : Joseph.clausi1969@gmail.com

Tél : 06 61 11 78 27